Eye-fi : la carte SDHC qui met du Wifi dans votre Reflex

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Anonymous dit :

    Merci pour ce banc d'essai. Matériel très intéressant, par exemple pour une séance de photographie en studio : combien de défauts ne sont pas visibles sur le petit écran de l'appareil photo, et "sautent aux yeux" dès visionnage sur l'ordi !
    Petite question, la version pro est un peu chère pour un amateur, les autres ne permettent pas le transfert des RAW en wi-fi, mais peuvent-elles les enregistrer sur la carte ?
    Pour une première visualisation, un jpeg suffit, quitte à transférer les RAW plus tard en filaire.

  2. Fred dit :

    Bonjour Anonyme 😉
    Oui le RAW est quand même stocké sur la carte. Par contre le transfert avec la carte non pro ne peut pas se faire en wifi adhoc mais seulement en point d'accès. Si tu es chez toi avec ta box ou un routeur pas de soucis, la carte et ton ordi seront sur le même réseau.
    ++

  3. Paxel dit :

    Bonjour,
    Intéressant, mais en essayant d’utiliser cette carte Eye-Fi Pro, que je souhaite utiliser en mode direct vers un PC, je rencontre une difficulté.
    Premièrement le logiciel Eye-Fi center ne m’autorise pas à activer le mode direct tant qu’il détecte un Wifi à portée : peu lui importe que je n’ai pas accès à ce Wifi ! Comment faire pour forcer l’activation du mode direct ?
    Deuxièmement, toute les références au mode direct sur le site Eye-Fi ne parlent que de mobiles (iOs ou Android), via des apps dédiées, pas de connexion directe vers un PC. Etes-vous sûr de votre info sur cette possibilité ?
    Bref, puisque vous avez pratiqué, un petit coup de pouce serait le bienvenu !
    Amicalement

      • Paxel dit :

        Merci. Je viens de faire l’essai, mais comme je teste dans un environnement où mon PC se connecte plus facilement sur un réseau plus puissant, ça ne marche qu’avec l’appareil en proximité immédiate.
        Pour des photos en JPeg Basic, l’opération Eye-Fi -> ordi (répertoire d’entrée Eye-fi, surveillé par Lightroom) -> Lightroom (répertoire cible) prend quand même une quinzaine de secondes, et de plus, pour disposer d’un affichage plein écran, quelq’un DOIT impérativement appuyer sur une touche pour passer à la dernière photo reçue.
        Le mode connecté (USB, filaire !) de Lightroom, quant à lui, affiche automatiquement la dernière photo récupérée (et plus rapidement) ; pour des démos photos, c’est infiniment mieux, avec toutefois l’inconvénient d’avoir un cordon USB branché en permanence.

        • En « studio » j’utilise l’USB, plus rapide…

          • Paxel dit :

            Oui, quand je souhaite avoir mes photos en direct, moi aussi.
            Je me suis assemblé (c’était avant les raccords USB-ethernet) 3 cordons USB actifs en une rallonge de 15m.
            Seulement, le but est de confier mon appareil à des novices pour 2 heures de démo, et j’aurais mille fois préféré ne pas faire courir de risque à sa connectique. Le Wifi est assez séduisant sur ce point, reconnaissons-le ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.