Christian Baillet – Interview du photographe

Christian Baillet - PortraitChristian est un photographe passionné, papa de deux grand fils Hugo (24 ans) et Pierre (22 ans). Il est Biochimiste et Microbiologiste de formation, a complété sa formation initiale par une formation d’ingénieur qui l’a conduit de la Recherche en Biotechnologie vers le Marketing et le Commercial. C’est bien sûr en tant que photographe, rencontré au salon de la photo 2011, que je l’interviewe aujourd’hui.

Bonjour! Merci d’avoir accepté de répondre à mes questions! Voici la seule et unique règle, tu peux utiliser un joker sur une question, une seule:) à toi de bien choisir … ou de le garder à la maison 😉

Quel est ton plat de cuisine préféré ?

Mon plat favoris c’est la saucisse de l’Aubrac accompagnée de son Aligot. J’adore la beauté des paysages de l’Aubrac.

A quelle heure te lèves-tu le dimanche ?

Mon parcours professionnel en relation avec le secteur de l’Agro-Alimentaire d’une part et ma passion pour la photo d’autre part m’ont conditionné à des réveils très matinaux. A l’heure à laquelle la lumière est belle 15 minutes avant le lever du soleil et 15 minutes après. Le dimanche ne fait donc pas exception à la règle.

Où es-tu, maintenant ?

Depuis le début de l’année je suis revenu habiter Paris (Dans le 15 ème).

D’où tu viens, mais où veux tu aller maintenant ?

J’ai eu un parcours classique dans des entreprises nationales et internationales. Depuis 2007 comme consultant je mets mon expertise Marketing et Vente de plus de 33 ans au service d’entreprises d’activités différentes comme la Formation, l’Industries Agro-Alimentaire, les Sciences de la Vie,…
Cette année, je viens de créer une entreprise : Consultants & Cie qui est un cabinet de conseil  qui intervient dans 4 domaines :
–      Les ressources humaines
–      La communication et le marketing : stratégique et opérationnel
–      Les achats et la chaîne logistique
–      Le développement durable et les normes QHSE
Consultants & Cie accompagne les entreprises sur leurs problématiques opérationnelles et nous leur proposons selon leurs besoins  et pour cela nous fédérons les expertises de consultants indépendants rigoureusement sélectionnés pour leur haut niveau d’expertise et pour la richesse de leurs expériences de cadre ou dirigeant d’entreprise.
Demain, je souhaiterais concilier cette nouvelle activité avec les voyages en Afrique, en Islande, en Indes et la photo animalière mais pas seulement. De plus j’aimerais faire prendre conscience de l’importance de la Biodiversité pour l’homme et c’est pour cela que j’ai adhéré il y a 2 ans à l’association Tendua (www.tendua.org) qui soutient des actions de protections comme le projet de réintroduction de Gibons en Assam, de protection du Dugong en Mer Rouge, de protection des requins et le dernier projet pour la protection de la Panthère de l’Amour (Russie).

Comment es-tu arrivé à la photographie ?

Ce sont mes Parents qui m’ont communiqué le virus de la photographie.

J’avais 7 ans et à l’occasion d¹une visite au zoo de Vincennes, mes parents m’avaient confié un appareil Scoutbox-Lumière, que j’ai toujours, et un film noir et blanc 6X8 petits trous. Le résultat n¹était pas terrible et je garde en mémoire ces premiers clichés qui manquaient de définition et de contraste. C’est en fait plus tard en 1975 avec mon premier reflex, un Praktica LLC, que je me suis investi dans. A l’age de 20 ans j’ai voulu même devenir photojournaliste mais la réalité des études m’a rattrapé.
Au début j’étais “photographe voyageur” mais le coup de foudre pour la photo animalière, je l’ai eu lors de mon premier voyage au Kenya en 1989.
J’avais lu un article de Pierre Pfeffer du CNRS sur le Loxondata Africana (L’éléphant d’Afrique) et il ne restait plus que 300 000 individus et il en disparaissait 70 000 par an. Je voulais voir cet animal dans son milieu naturel et il n’y avait plus de temps à perdre.
Mes photos n’étaient pas terribles. C’est lorsque j’ai croisé la route de Tony Crocetta que j’ai amélioré la qualité de mes photos animalières.

Y-a-t’il quelque chose que tu changerais dans ton histoire de photographe ?

De mon parcours de photographe amateur je ne changerai rien. Avoir connu l’argentique en couleur et en noir et blanc et le numérique c’est génial.

Pourrais-tu nous décrire ton style ?

Je ne sais pas. Je ne me suis jamais posé la question. J’essais comme me l’a enseigné Tony Crocetta de ne pas trop travailler pour la “poubelle” et de faire des photos nettes même quand l’animal bouge et de garder une forme de sensibilité comme me l’a montré Laurence Guenoun.

J’aimerais tendre vers la poésie qui se dégage des photos de Vincent Munier.

Quel est pour toi le shooting parfait que tu aimerais faire?

En photo animalière je crois que le shooting parfait serait une chasse de Guépard dans le Masaï Mara. Une image nette et super piquée avec une lumière de fin d’après midi.

Peux-tu nous faire rêver avec tes meilleurs clichés ?

Parlons un peu matériel, quelle est ta combinaison boitier/objectif la plus utilisée ?

Mes combinaisons “Boitier-objectif” pour le paysage ce serait un Nikon D3S avec un AF-S 14-24/2,8 et pour l’animalier un D3S avec un AFR-S 300 mm/2,8 VRII avec le doubleur Nikon

Je suis sûr que tu aimes la lumière, quel équipement utilises-tu le plus ?

En photo animalière j’utilise rarement de lumière additionnelle et je ne suis pas très expérimenté dans ce domaine.

Quel est l’accessoire photo à avoir pour toi ?

Pour ce qui me concerne, en dehors de mon Nikon D3S l’accessoire à avoir ce sont mes cartes Lexar professionnal 600x 16GB. Je crois que sans ce type de carte et sans le buffer du Nikon D3S, je louperais ce que j’appelle “l’instant magique” comme sur la photo des guépards où les queues sont justes comme il faut pour l’harmonie de la photo.
Des conseils techniques à donner à mes lecteurs ? Je ne le dirais à personne, promis 🙂
C’est plutôt un conseil sur une disposition d’esprit. L’autre jour je lisais un article et je l’ai twitter sur l’application de la “Sérenpidité” dans la photographie car comme le dit John Stuart Mill:  “La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard”.
La belle photo est donc une synthèse de bons réglages de boîtier, d’une focale appropriée, d’une bonne lumière, d’une bonne attitude de l’animal dans son environnement et enfin de la connaissance des habitudes des animaux afin d’anticiper “l’instant magique”.

Quel est ton film préféré ?

Cela ne vous étonnera pas si je vous dit Out Of Africa de Sydney Pollack avec Meryl Streep et Robert Redford et surtout L’Afrique et Mozart mais aussi “Sur La Route de Madison” de Clint Eastwood avec Meryl Streep et Clint Eastwood.

Dans le Film, Clint Eastwood alias Robert Kincaid est un photographe du National Geographic et la réponse qu’il fait à  qui en répondant à Meryl Streep (Francesca Richardson) décrit très bien ma relation avec l¹Afrique : “- Robert : Je crois que je peux dire que le Pays qui m’a le plus fasciné au monde… A été l’Afrique, parce que c’est un autre monde et ce n’est pas pour ses cultures et ses habitants, c’est formidable, mais… C’est l’air… Vous savez les couleurs de l’aube à la nuit… Il y a quelque chose de tangible dans toutes ces choses, la… Cohabitation de l’homme et de la bête, de la bête et de la bête, qui survivra? Qui ne survivra pas? Aucun jugement n’est porté la-dessus, vous savez il n’y a aucune morale imposée, c’est juste comme c’est… C’est vraiment très beau… Il n’y a rien qui y ressemble… C’est le paradis…
-Francesca : J’aimerais voir cela.”

Qui est … ton photographe préféré ?

Bien sur Tony Crocetta et Vincent Munier mais aussi Michel et Christine Denis-Huot, Nick Brant, Art Wolfe, Alain Pons, Christophe Courteau, Laurent Baheux, Benoit Feron, Louis-Marie Préau, Fluvio Roiter, Raghu Rai, Robert Doisneau, Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, Jacques-Henri Lartigue, Willy Ronis, Raymond Depardon, Sebastiano Salgado…

[Note du rédacteur : j’avais dit “ton”, on va dire que c’est un demi joker, idem pour “le” film]

Quelques liens à me donner ? (site, blog, réseaux sociaux …)

Le liens du blog de Meltingpot Safaris dans lequel Tony Crocetta diffuse les photos de photographes et les siennes. Tout au long des 2 saisons de voyage dans le Masaï Mara on a la possibilité de découvrir, quand la liaison internet le permet, des photos saisissantes d'”Instants Magiques” et de Photo que l’on en voit que sur ce blog. Dernièrement on a pu voir un python en train de manger une impala. C’était exceptionnel.
http://www.meltingpotsafaris.com/blog/

Le lien de l’association Tendua pour la protection de la Biodiversité : www.tendua.org
Je dois dire que j’ai découvert très tôt Google+ (J’ai eu une invitation par mon réseau twitter assez rapidement) et depuis j’ai mis dans mes cercles un nombre important de photographes internationaux et c’est un réel plaisir tous les jours de découvrir leurs images. Le niveau est très relevé. C’est une source d’enrichissement quotidien.
[Note du rédacteur : son Twitter : http://twitter.com/Christianmkg et son G+ : https://plus.google.com/102233770004174020180/posts ]
Merci encore pour ton temps !

2 réponses

  1. Fred dit :

    Très bonne cett'interview à Christian Baillet  porqué d'une forme directe il a touché des aspects sympathiques de la vie de l'eu une entrevue, Et a su les unir à sa relation avec le monde de la photographie. Non il montre seulement Christian dans sa formation pro …fessionnelle mais il va aux parties plus intimes de lui comme être humain, comme par exemple quand il parle de ses goûts particuliers et ce que l'Afrique signifie dans sa vie et coeur, Je félicite au journaliste un travail, nettoie et agréable de lire.

  2. Fred dit :

    Sympa l'interview… L'occasion de te découvrir encore un peu plus après t'avoir vu au SDLP2011. Belles photos, belle passion!!! Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.