Filtre ND Variable Lightcraft Workshop : théorie et test

Préparons le printemps! Rassurez vous, je ne lance pas dans le test d’accessoire météo mais dans un test d’un accessoire optique qu’il est impossible de reproduire numériquement (encore moins qu’un filtre polarisant) et qui aurait toute sa place dans un sac photo d’amateur de portrait ou d’amateur de pose longue. A quoi sert ce filtre gris neutre variable ? Que valent ceux de la société, pionnier du secteur sauf erreur de ma part, Lightcraft Workshop ? Le ND Digi Pro-HD en particulier ?

Un petit peu de théorie pour commencer:) Un filtre gris neutre permet de réduire la quantité de lumière qui passe, le qualitatif “neutre” venant du fait que cette atténuation est la même pour tout le spectre et affecte donc toutes les couleurs de la même façon. Ce sont des filtres qui viennent se viser sur l’objectif, leur qualité optique est primordiale : il ne s’agirait pas de mettre un cul de bouteille au bout d’un objectif qui possède un piqué exceptionnel (petit aparté, c’est aussi valable pour les filtre UV ou de protection de l’objectif : prenez les d’une qualité en rapport avec celle de l’objectif … ou ne prenez rien, vous dégraderiez vos images, fin d’aparté). On commence à voir des filtres gris neutres “légers” dans certains boitiers (Le Fuji X100 ou le futur canon G1X pour ne citer qu’eux).
Mais pourquoi utiliser un tel filtre ? Tout simplement pour augmenter le temps d’exposition ou augmenter l’ouverture … oui mais en pratique ?
  • Vous avez besoin d’une pause longue en pleine journée : cela vous demanderait de fermer énormément le diaphragme et vous pousserait dans les retranchements de qualité de votre objectif. Cas d’utilisation typique, besoin de faire un filet, créer un effet vaporeux sur une chute d’eau ou faire disparaître les passants d’une scène
  • Vous avez besoin d’une grande ouverture en pleine journée : votre appareil ne sait pas descendre au dessous du 1/4000e ou 1/8000e de seconde et vue la lumière, ça ne passera jamais avec une grande ouverture type f2.8 ou f1.8. Cas d’utilisation typique, un portrait pour lequel on veut faire ressortir le sujet du fond
  • Vous avez besoin de combiner tout ça, pour des raisons techniques autres, comme pour traiter une problématique de synchro flash : on est en plein jour, vous voulez ouvrir à 2.8 mais vous ne pouvez pas utiliser une vitesse inférieure au 1/250e. Cas d’utilisation : les strobists auront immédiatement compris, du portrait en plein jour avec du flash pour maîtriser la répartition de la lumière sur la scène.
Pour ces 3 cas, un filtre gris neutre “fixe” pourrait suffire. Et encore, il en faudrait quelques-un dans son sac pour enlever juste la lumière qu’il faut. Lightcaft workshop en produit également, de plusieurs valeurs d’atténuation. Leur nom permet de connaitre leur facteur de densité : un ND2 divise par 2 la quantité de lumière, un ND4 par 4. Attention, il n’y a pas une correspondance linéaire avec les diaphs perdus : un ND2 permet de “perdre” 1 diaph, un ND4 de “perdre” 2 diaph, un ND8 de “perdre” 3 diaphs, un ND16 = 4, un ND32 = 5, un ND512 = 9… 2^y pour les matheux 😉
Pour la partie neutre, j’ai choisit le ND500 de Lightcraft Workshop, vous verrez un peu plus loin pourquoi.
Il y a des utilisations où le filtre “fixe” ne suffit pas et un variable est indispensable :
  • Vous êtes en fin de journée, en pleine golden hour, en pleine séance de portrait en extérieur et vous travaillez en manuel. Vous avez trouvé votre combinaison vitesse/ouverture et … la lumière change très vite. Grâce à un filtre gris neutre variable vous apportez de la constance 🙂
  • Autre cas où cela apporte beaucoup de confort, la photo de rue : vos conditions de lumière en plein jour changent : le filtre variable permet ne pas passer son temps à changer de filtre ND fixe.
  • Pour faire des photos HDR … sans changer les valeurs d’ouverture et de vitesse : pas d’impact sur la profondeur de champ ni sur les mouvements!
Et je ne parle que des aspects photos, avec la vidéo je vous laisse transposer tout ça 🙂
Coté Lightcraft Workshop, le filtre ND Digi Pro-HD permet de couvrir toutes les valeurs d’un ND2 à un ND1000 (!!!) (en théorie, le constructeur suggère de limiter à ND500, juste 1 diaph de moins si nous avez tout suivi). Remarque importante, ce n’est pas valable à toutes les focales (je me lance pas dans des explications techniques cette fois…), plus la focale est longue, plus on peut utiliser les fortes occultations, plus elle est courte, plus on a des risques de d’apparition d’artéfact. Voilà les valeurs utilisables en APS-C “pour être tranquille”, ça dépend aussi de la combinaison boitier/objectif. Les filtres fixes n’ont pas ce soucis : pour faire du ND500 en grand angle, seul le ND500 fixe pourra fonctionner.
  • 12mm: 2 stop (ND4) à 3 stop (ND8)
  • 15mm: 2 stop (ND4) à 4 stop (ND16)
  • 18mm: 2 stop (ND4) à 5 stop (ND32)
  • 24mm: 2 stop (ND4) à 6 stop (ND64)
  • 35mm: 2 stop (ND4) à 7 stop (ND125)
  • 40mm: 2 stop (ND4) à 7.5 stop (ND175)
  • 50mm: 2 stop (ND4) à 8 stop (ND250)
  • 70mm: 2 stop (ND4) à 8.5 stop (ND350)
  • 100mm: 2 stop (ND4) à 9 stop (ND500)
Rapide passage sur le packaging du ND variable de LightCraft Workshop, vous trouverez dans un petit carton dédié une pochette en simili (?) cuir, le filtre, un bouchon (le pas de vis avant est légèrement plus grand – surement pour éviter tout risque de vignettage) et une petite cordelette pour associer bouchon et boitier. C’est donc un packaging complet que l’on reçoit, un bon point pour ce filtre gris neutre variable 🙂
Le filtre en lui même possède sur la tranche, sur 2 coté opposés, une graduation permettant de savoir comment il est réglé : non pas qu’on ne voit pas clairement l’effet dans le viseur mais très utile pour savoir comment on été réglé à un moment donné. C’est tout bonnement indispensable quand on utilise le filtre dans ses hautes valeurs : on pourra faire mise au point et cadrage en “lumineux” et revenir à une valeur donnée. Remarque importante, il y a 10 incréments et 10 diaphs couverts par ce filtre… mais ce n’est pas l’échelle des diaphs : c’est celle de la quantité de lumière.
Coté qualité, à mon oeil sur les photos rendues (je n’ai pas un banc de mesure type DxO à la maison), je trouve ça nickel avec mon 80-200 f2.8. Je vous propose de compléter dans le futur cet articles avec des photos de shooting mais je peux déjà vous dire que je suis très heureux d’avoir ce filtre gris neutre lightcraft dans mon sac à dos 🙂
Si vous franchissez le pas, sachez qu’il y a un “hologramme” de certification sur le carton : s’il est absent retourner chez le vendeur.
Le plus simple reste d’acheter ce type de filtre chez un vendeur connu et fiable (évitez les vendeurs inconnus sur ebay…), comme je le disais il est indispensable d’avoir un filtre de qualité si vous ne voulez pas dégrader vos photos (perte de piqué par exemple). Je vous invite à passer par le site du constructeur lightcraft workshop pour trouver l’adresse du revendeur us. Comptez 300$ en import pour la version 77mm, la qualité a un prix… Petite astuce : prenez la taille pour votre objectif le plus grand, vous pourrez toujours acheter des”step-up ring” pour les autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.