Test des déclencheurs de flash TTL Phottix Odin pour Nikon

Kit complet du phottix odin - uneComme vous le savez peut être, en bon fan de strobist, je regarde de près les déclencheurs de flashs à distance. J’ai entre les mains un kit Phottix Odin pour Nikon. Ce kit de déclenchement de flash à distance est TTL alors que, peut être comme vous, j’ai tendance à régler mes flash en manuel … mais qu’apporte l’Odin ? Simplement le TTL ou en fait des fonctionnalités complémentaires rapidement indispensables?

Composition d’un kit Phottix Odin

Si vous achetez un kit “normal” du constructeur, vous allez vous retrouver avec un émetteur et un transmetteur. Vu le prix de l’engin – nous y reviendrons – il serait dommage de se limiter à des setup à 1 source de lumière… C’est d’autant plus vrai que je n’ai pas réussi à combiner le système Odin puis le système CLS Nikon (pour contrôler un flash avec l’Odin qui contrôlerait à son tour d’autres flashs). J’ai donc constitué un kit avec un second récepteur Odin.

Kit complet Phottix Odin

Fonctionnalités TTL

Le Phottix Odin en TTL “simple”

En mode TTL “simple”, le Phottix Odin propose de choisir un canal de 1 à 4 sur lequel tout votre setup devra se positionner. L’idée est surtout de permettre l’utilisation de plusieurs Odin proches les uns des autres (la portée étant de 100 mètres) sans se gêner.

On peut alors constituer 3 groupes de flashs, A – B – C, qui sont réglables de façon indépendante : on va pouvoir corriger l’exposition de chacun des groupes de + à – 3.00Ev par incrément de 0.3Ev. Après mise à jour du firmware en 1.03 on peut également ajouter avant ça une correction valable pour les 3 groupes (bouton Zoom et + pendant 2 secondes c’est pas dans le manuel et pas très ergonomique j’en conviens). Si on ajoute à ça qu’on peut également jouer avec le contrôle d’exposition du flash de l’appareil en lui-même, il est difficile de demander plus de flexibilité.

En setup ultra rapide, j’ai simplement posé 2 flashs de chaque coté et laissé l’appareil se débrouiller, on obtient ce type d’image.

Oranges 2 sources – Nikon SB800 et Cactus AF50

Le mode répartition groupe A / B

Autre mode de fonctionnement exclusif à l’Odin, le TTL combiné avec une répartition entre les groupes A et B, le canal C n’étant alors plus utilisable (Je ne l’ai pas en natif sur Nikon, je me trompe?)

En quelques mots, il s’agit de combiner la mesure TTL, en y appliquant une potentielle correction d’Ev, avec un ratio entre les 2 groupes, de 1:1 (égal donc) à 1:8 (le groupe A est 8 fois moins puissant que le B), 8.1 (l’inverse) avec les valeurs intermédiaire 1:1.5 / 1:2 / 1:3 / 1:4 / 1:6.

C’est un moyen facile de corriger un flash plus fort que l’autre qui sera parfois plus rapide que de jouer avec des modifications successives sur les canaux et modification globale, tout est sur le même écran.

Les fonctions de l’Odin indispensables

Le transmetteur de l’Odin

Test intelligent des canaux

Bon, je commence par une partie un peu moins indispensable que les autres : quand on est à 10 mètres de son sujet, on n’a pas forcement envie de courir pour vérifier que tous les flashs fonctionnent correctement. Avec la fonction test, les flashs du groupe A sont déclenchés, puis ceux du B et enfin ceux du C. Cela a bien entendu un autre avantage : voir la contribution de chacun de flash sur le modelé de lumière.

Bien entendu, on peut configurer sur les récepteurs canal et groupe…

2 recepteurs Phottix Odin

Modelage à distance

En parlant de modelage, certains flash Nikon, comme mon SB-800, ont une fonctionnalité de lumière de modelage – en fait des flashs très courts qui s’enchaînent très rapidement. L’Odin propose avec le bouton sans nom, l’espèce d’ampoule en bas à droite, de lancer pendant quelques secondes cette fonction de modelage. Un vrai plaisir quand on veut prendre du recul et voir comment se pose la lumière sur le sujet, d’autant plus qu’elle n’existe pas en natif sur le système Nikon CLS.

Lire la suite de mon test des Phottix Odin

2 réponses

  1. fred dit :

    bonjour et merci pour l’article . j’ai une petite question de débutant qui paraîtra peut être bête pour certain mais dans le cas des flashs cobra de marque nikon du type SB900 est il indispensable d’avoir un récepteur sur le flash ou l’émetteur est suffisant pour communiquer avec le cobra ? . merci merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.