Test des cartes mémoire Integral Ultima ProX

Ultima pro XClassées comme “professional grade” par leur fabriquant, j’ai entre les mains 2 cartes mémoire Ultima PROX de 16GB, respectivement en SDHC et microSDHC. Toutes les deux de classe 10, UHS Speed Class 3 (U3), UHS I pour des vitesses max affichée de 90MB/s en lecture et 80MB/S en écriture pour la SD. En tout cas c’est ce qu’il y a écrit sur MA carte. Si je regarde sur les photos des marchands en ligne, la photo montre 95 et 90. Du coup, soit mes cartes sont des versions précédentes … soit les visuels utilisés par certains marchands sont trompeurs…

Protocole de test théorique… qui ne suit pas

En voilà un titre qui doit vous interroger… en deux mot, c’est le moyen pour moi de vous montrer comment “qui peut le plus peut le moins” et pourquoi vous devez choisir votre carte mémoire en fonction de votre besoin réel et de votre matériel.

Dans le monde de l’informatique, mon PC portable est maintenant une antiquité. Jugez par vous même: j’ai beau avoir un i7, il est d’une génération pré-précédente, et je n’ai pas un contrôleur USB 3. Je me cantonne à des prises USB 2 et donc des lecteurs de cartes USB 2. Quand j’ai voulu tester ces cartes, je n’ai pas été limité par la carte mais par le reste de mon équipement. Du coup, c’est biaisé … mais l’évolution des courbes est quand même intéressante.

Ultima proX SDHC U3 class10 16GB Ultima proX microSD U3 class10 16GBSandisk Extreme Pro U1 32GB

Avec un appareil photo récent, on écrit plutôt des gros fichiers, les cartes mémoires d’Integral encaissent le choc sur ces tailles de fichiers. C’est exactement ce qu’on leur demande!

Sandisk Ultra II classe 4 8GB

Si on compare ça avec une carte de classe 4, le gain est clair.

Test de la vraie vie avec un OMD E-M5

Revenons au monde réel et mettons cette carte dans un vrai appareil photo, compatible avec la norme UHS-I.

En quelques mot mon ressentit : avec ces cartes de dernière génération, que cela soit ces Integral ProX ou un modèle concurrent ayant des caractéristiques similaires, le temps d’écriture est clairement raccourcis par rapport à une carte classe 10 non UHS-I.

Quand on stocke à la fois le jpg et le raw sur la carte, voilà les mesures que j’obtiens (ou du moins la moyenne des mesures) : avec une carte classe 10 non UHS-I, on est à 6s50 pour écrire la photo et avec la carte Integral ProX on est à 2s30 : le gain est énorme. Et c’est d’autant plus agréable quand on veut revisionner la dernière photo prise rapidement!

Mon avis ? De bonnes cartes mémoires, qui ont des caractéristiques en écriture qui conviendront à la plupart des utilisateurs. Je ne peux que vous inviter à lire le manuel de votre appareil photo pour vérifier qu’il est bien compatible avec la norme UHS. Si c’est le cas, voilà un achat qui vous changera la vie si vous compter enchaîner les clichés les prochaines semaines!

Ci-dessous, le prix chez mon partenaire, avec la même référence que la mienne : INSDH16G10-90/80U1 (INSDH32G10-90/80U1 en 32 Go)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.