Sac Case Logic DCB308 – test terrain

Toujours lors de ma dernière sortie Urbex, j’ai pu utiliser le sac à dos à bandoulière “basculant” DCB-308 de Case Logic. Je l’ai chargé raisonnablement et il n’a presque pas quitté mon dos de la journée (vu l’état du sol, aucun sac n’aurait vraiment apprécié). Mon verdict pour ce sac qu’on peut trouver à moins de 60€ ?

J’avais testé il y a quelques mois un autre sac de la marque, un SLRC206 (moins de 100€) j’avais apprécié la qualité de construction, la compartimentation et les petites astuces comme les scratchs qui évitent que le reste de sangle traîne par terre. Avec le DCB308, on est sur une autre approche, plus légère et destinée au dégainage rapide en faisant pivoter le sac autour du buste.
Première bonne nouvelle, mon objectif fétiche – le 80-200 f2.8D de Nikon – entre dans le sac non monté. J’ai aussi mis dans la partie accessible lorsqu’on pivote, mon D90 et le sigma 17-70mm 2.8-4 monté. J’ai également mis dans ce même compartiment un flash cobra. Les séparations sont bien positionnées, j’en ai juste une que j’ai trouvée un peu “légère” par rapport aux autres, mais c’est vraiment du détail. Dans l’ouverture, une poche fermée par fermeture éclair est assez grande pour contenir un jeu de piles et des cartes mémoires. Pour tout vous dire, quand j’ai vu la taille du sac, je ne m’attendais pas à y faire entrer facilement l’ensemble.

 

Ce qui est surprenant, c’est qu’à ce stade le sac est loin d’être plein. Commençons par la poche “divers” isolée et accessible du haut du sac : une petite bouteille de 50cl avec le goulot qui dépasse (ou une 33cl sans dépasser), 2 mandarines 😉 et les clés de la maison y sont à l’aise. Et encore, j’ai laissé la protection de pluie qui est amovible si vous avez vraiment besoin de place.
Ensuite, tout l’avant du sac s’ouvre. Je m’attendais à tomber sur l’appareil photo par le coté… eh bien non, c’est bien une poche indépendante dans la quelle j’ai mis un disque dur portable 2.5″ et son câble USB, une courroie Black Rapid RS-Sport. J’aurais pu ajouter un stylo et un carnet de note sans trop de problème. Puis je suis tombé sur une poche latérale sur l’ouvrant de la poche principale : elle est rembourrée et recouverte d’un tissus doux, de quoi garder au chaud son smartphone préféré et son portefeuille.

C’est fini pour les rangements (ouf) sauf si vous considérez le porte trépied comme un rangement 🙂 Il y a en effet une poche qui s’ouvre pour mettre le bas d’un trépied, la fixation du haut étant assurée par une sangle. On ne vas pas y mettre un gros trepied, mais un petit trépied ou un monopodeauront leur place.

Coté confort, je ne suis habituellement pas un fan des sacs “sling”, toujours peur d’avoir mal à l’épaule. Celui ci est bien équilibré et la seconde sangle participe grandement à cet équilibre. Ce qui peut surprendre, c’est le sens dans lequel tourne le sac: il vient par la droite. Sauf erreur de ma part, les autres sling sont plus souvent dans l’autre sens : pour un droitier on s’habitue vite mais les gauchers vont trouver ça encore plus naturel, serait-ce le premier sac optimisé pour gaucher ? On notera qu’il y a un petit système coulissant qui permet de trouver la bonne position de la petite sangle sur la grande. Une occasion de voir sur la photo suivante le système qui permet de ranger le reste de sangle sur elle même pour ne pas la laisser pendre.

Cela en fait un sac plutôt agréable pour une sortie à la journée. Je vous prie de m’excuser pour les photos fournisseur à la place des miennes : j’étais trop occupé par la sortie elle même pour prendre des photos du sac in situ, surement parce-qu’il s’est laisser oublier puisque je ne l’ai pas vraiment senti : un mal pour un bien 🙂

Vous trouverez ce sac chez mes partenaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.