Test du LoupeDeck+, je dis oui et … continuez!

Console LoupeDeck+

LoupeDeck+

Il y a quelques années, j’ai vu passer quelques “Do It Yourself” pour transformer une table de mixage midi en interface physique pour aider au développement des photos sur Lightroom. Malheureusement, même si l’idée était intéressante, coté logiciel ça ne suivait pas : des projets abandonnés, qui ne tenaient pas compte de l’évolution effrénée des logiciels… Et puis voilà LoupeDeck, une console sur le même principe, dédiée pour cet usage et … supportée. Après quelques utilisations, voilà mon retour !

La construction du LoupeDeck+

Un peu surpris par le poids, je m’attendais à celui d’un clavier mais on est plus léger que ça. J’ai eu un peu peur de la construction du coup: ça fait quand même très plastique … on est loin des potentiomètres qu’on peut trouver sur une table de mixage midi Behringer B-Control Fader BCF2000, qui est le modèle de prédilection des utilisateurs des solutions DIY que j’ai évoqué.

Toutefois, il s’avère que les différents boutons à tourner ou à presser font le boulot. Je vous dirai si j’ai une surprise un jour, mais pour le moment ça marche bien. Et comme je l’ai vu sur les bureaux de pro qui font de l’image tous les jours depuis quelque temps, je me dis que ça doit plutôt bien tenir. La qualité de construction était reprochée à la première itération du LoupeDeck (sans le +), les défauts de jeunesse ont donc été corrigés.

Le logiciel livré avec le LoupeDeck

Autant la construction ne m’a pas emballée …autant le logiciel livré avec la LoupeDeck est vraiment hyper bien pensé. Il permet de customiser pour chacun des logiciels compatibles une partie des boutons. Principalement une partie car la console étant spécialisée pour accompagner des logiciels de retouche, il y a des fonctions incontournables comme le réglage de contraste ou de luminosité que tout le monde utilise. Vous trouverez ci-dessous une copie d’écran du logiciel de configuration : tous les boutons entourés de violet sont configurables. On n’aura pas une seule customisation mais au moins 2 (le bouton et Fn + le bouton). On en trouve même 4 pour Lightroom, où sont différenciés les actions dans le mode librairie et dans le mode développement.

Je vous disais “une partie” mais en fait un mode “custom”permet aussi de donner une autre comportement à certains boutons. Ceux en orange sur la copie d’écran suivante. Je ne comprends d’ailleurs pas un point : pourquoi lorsque le “Custom Mode” est activé (le bouton en haut à gauche), on ne peut pas donner une autre fonctions aux boutons qu’on a déjà défini “en violet”.  Cher éditeur, voilà une évolution logicielle qui doit être possible 🙂

J’ai parlé de Lightroom, mais le logiciel supporte déjà d’autres produits du marché. On y retrouve After Effects, Audition, Aurora HDR (J’aimerais y voir Luminar du même éditeur), Capture One, Photoshop et Premiere Pro. Cette liste semble s’étendre régulièrement.

L’ergonomie de la console, en vrai

J’ai joué avec les autres solutions et le fait que la console soit spécialisée fait la différence. Un test simple : je l’ai mise entre les mains d’une personne qui ne connait Lightroom pas pour faire sa sélection de photos avec les étoiles et le couleurs : facile! Forcement, quand on utilise cette fonctionnalité, on s’attend à avoir 5 boutons pour les 5 étoiles et les 5 couleurs, et quand c’est écrit dessus c’est encore plus simple. De la même façon, les boutons non custo ont leur fonction marquée dessous, l’apprentissage en est d’autant plus facilité. Si on ajoute aussi le groupement “logique” de ces boutons (ex: contraste, clarity, exposure) on gagne vraiment du temps.

Pour être clair, je me demande si je peux m’en passer maintenant. Le coté potentiomètre est pour moi beaucoup plus agréable à utiliser qu’un slider à manipuler à la souris. Mes réglages sont beaucoup plus rapides!

Le support de la montée de version de Lightroom

La dernière version de Lightroom ajoute la fonction texture ? Tada! J’ai pu constater qu’elle était présente lors de ma première prise en main, quelques jours après la montée de version. C’est vraiment un plus de pouvoir utiliser immédiatement les nouveautés, c’est clairement un avantage par rapport aux solutions open source qui prennent ces modifications rapidement … ou pas … ou pas du tout quand le projet est abandonné (j’en ai connu au moins 4, la moité a disparu).

Pour conclure, le Loupedeck+ est un investissement (autour de 230€) qui me parait vite rentabilisé pour un (vrai) professionnel et qui apporte un réel confort à l’amateur averti. Vous le trouverez chez vos revendeurs en ligne habituels, par exemple sur Amazon : vendu par le constructeur et livré par Amazon.

Pros

Spécialisation pour la retouche

Logiciel

Ergonomie

Cons

Construction, peut mieux faire

Review Overview
Construction
Ergonomie
SUMMARY

Le LoupeDeck+ est une interface physique pour vos logiciels de développement ou de retouche photo. Après test, il s'avère qu'il est rapidement difficile de s'en passer !

4.5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.